E n’èm d’avís ? 214 Ceba alicament 1/2

Uei la ceba alicament: drin d’istòria. Vienuda d’Asia que n’i son centenats de varietats. Com la de Trebons en Bigòrra (imatge).

Aujourd’hui l’oignon alicament: un peu d’histoire.
Venue d’Asie, cette plante se décline en plusieurs centaines de variétés, comme celle de Trebons en Bigorre (image).

E n’èm d’avís ? 213 Ecocodi qu’es aquò ?

Bayer-Monsanto medish combat !
Lo mot d’ecocidi que’s pòt aplicar aus efèits de l’agent irange, utilizat massivament per la deforestacion de las seuvas vietcongs. Seuvas densas qui protegivan aus resistents pendent la guèrra deu Vietnam. Qu’estón auciguts en gran nombre o deishats dab mauformacions sevèras. L’agent irange qu’èra produsit per Monsanto. Ua molecula Monsanto que l’utiliza per hà’n uei round up. Las campanhas que son au primtemps coloradas d’irange peus pipauts o inconscients qui l’utilizan. Monsanto estant crompat per Bayer quid de las victimas qui seràn mei anar mei numerosas peu planeta ? E posoaràn tostemps los posoaires ?  Volem paparòcs.

Bayer-Monsanto même combat !
Le mot d’écocide peut être appliqué aux effets de l’agent orange (utilisé massivement pour la déforestation des forêts vietcongs . Forêts denses qui protégeaient les résistants pendent la guerre du Vietnam. Tués en grand nombre ou laissés ensuite avec de nombreuses malformations et pathologies. L’agent orange était déjà produit par Monsanto. Une molécule que Monsanto utilise aujourd’hui pour faire du round up. Les campagnes sont au printemps colorées d’orange par les dégueulasses ou inconscients qui l’utilisent. Monsanto étant acheté par Bayer quid des victimes actuelles qui seront de plus en plus nombreuses sur la planète ? Les empoisonneurs empoisonneront-ils toujours ? Nous voulons des coquelicots.

paparocs_181102paparòcs petit

E n’èm d’avís ? 209 En de batles ?

La cronica que cambia drin lo son títol en « E n’èm d’avís ? ». Solide que m’includeishi dens la desmarcha de perpensar l’anar collectiu. Los petits gestes entau planèta que representarén lo 1% de çò qui caleré har per non pas hicar en dangèr la vita sus tèrra. E tribalham en de batles ? Har la soa part com lo colibrí o lo rei petit a noste qu’ei de la nosta responsabilitat solide.

La chronique change un peu son titre en « E n’èm d’avís ? » (« Sommes-nous d’avis ? ». Bien sûr que je m’inclue dans la démarche de penser notre avenir. Les petits gestes pour la planète représenteraient 1% de ce qu’il faudrait faire pour ne pas mettre en danger la vie sur terre. Travaillons-nous en vain ? Faire sa part, comme le colibri ou du roitelet chez nous, est de notre responsabilité absolue c’est sûr.